Calvin Klein

On ne présente plus Calvin Klein, le célèbre créateur américain au style ultra-minimaliste et contemporain. Mais j’ai quand même décidé de revenir en détail sur son parcours, pour vous faire découvrir son histoire, les secrets de sa réussite, ses produits phares, etc.

En effet, si Calvin Klein est aujourd’hui connu dans le monde entier pour ses sous vêtements pour homme, la marque propose également tout un univers de prêt-à-porter et d’accessoire de mode.

On retrouve ainsi dans le commerce des lunettes Calvin Klein, des montres Calvin Klein, des parfums CK, des jeans Calvin Klein… Et puis avec Calvin Klein, le scandale n’est jamais bien loin, notamment avec des publicités souvent très osées voir volontairement provocatrices…

L’histoire de Calvin Klein


Le véritable nom du créateur Calvin Klein est Richer Klein. Celui-ci est né le 19 novembre 1942 à New York, dans le Bronx. Calvin Klein a passé son enfance dans le même quartier qu’un autre créateur célèbre : Ralph Lauren. Calvin Klein va découvrir très jeune le monde de la couture grâce à sa mère et à son grand-père qui vont lui apprendre à tailler et couper le tissu. Il va ensuite suivre des cours à la Fashion Institute of Technology de New York, ce qui va lui permettre de développer ses talents de créateur.

Portrait de Calvin Klein

Le tournant marquant de sa carrière est alors sa rencontre avec un certain Nicolas de Gunzburg, qui va lui permettre de faire ses premiers pas dans l’univers de la mode. Après avoir obtenu son diplôme, le jeune Calvin Klein entre au service du designer Dan Millstein, où il affinera encore un peu plus son art et sa technique. Dans les années qui suivent, Calvin Klein travaillera aux côtés de prestigieux couturiers New Yorkais. C’est avec un bon ami d’enfance, Barry Schwartz, que Richer Klein va fonder la société Calvin Klein durant l’année 1968. Leur toute première collection est très limitée : seulement six modèles de manteaux et trois modèles de robes. Malgré tout, le succès est au rendez-vous ce qui pousse les deux amis à proposer ensuite une collection complète de sportswear. Puis la gamme de vêtements Calvin Klein s’élargit encore avec des pantalons unisexes, des chemises et des blousons au style minimaliste. Mais la réputation de Calvin Klein va véritablement exploser en 1982 lorsqu’il lance sa gamme de sous vêtements, et qu’à cette occasion il n’hésite pas à faire défiler des mannequins en slip pour présenter ses collections. Les sous-vêtements Calvin Klein rencontrent alors un très grand succès, et assurément la rentabilité financière de l’entreprise Calvin Klein. Par la suite, Calvin Klein va être le premier à proposer des « jeans de créateur ». Les campagnes publicitaires provocantes assurent le succès des créations Calvin Klein. Le créateur américain est d’ailleurs le premier à utiliser des acteurs dans ses campagnes de publicité plutôt que des modèles. Ainsi, parmi les égéries de Calvin Klein, on trouve notamment Mark Wahlberg, Kate Moss, Eva Mendès ou bien encore Scarlett Johansson plus récemment.

La gamme de produits proposés par Calvin Klein va s’élargir au fil des années, notamment avec les parfums Calvin Klein ou bien encore les fameuses montres Calvin Klein. En 2002, Calvin Klein cède son entreprise au groupe Philips-Van Heusen Corporation, une entreprise américano-hollandaise de textile de luxe. Il quitte définitivement la société Calvin Klein en 2003.

Calvin Klein provocateur
L’art de provoquer voir même de choquer par la publicité à toujours été la marque de fabrique du créateur Calvin Klein. Quand il ne fait pas défiler ses mannequins en slip, le créateur lance une campagne de pub pour ses jeans dans laquelle on voit la jeune Brooke Shields, alors âgée de 15ans, dans un jean ultra moulant avec pour légende : « il n’y a rien entre moi et mon jean Calvin Klein ». Calvin Klein est ainsi passé maitre dans l’art de choquer pour provoquer le buzz autour de ses produits. Autre exemple, avec Mark Wahlberg, le corps huilé avec un simple slip très moulant ou avec Kate Moss seins nus. Cependant, la critique récurrente adressée à Calvin Klein est d’avoir eu fréquemment recours à des adolescents photographiés dans des positions suggestives.